617vGDmI.png
IMG_6771.PNG
IMG_6772.PNG
  • YouTube
  • Pinterest
  • Instagram

Myanmar

Ce trek n'était absolument pas prévu au programme ! Mais après avoir croisé la route de 3 français dans plusieurs pays à la suite, nous avons tissé un lien. Ils avaient entendu parlé d'un trek avec un guide local, non issu d'une agence touristique et qui faisait sortir des sentiers battus. Ce fût la plus belle décision de mon road trip asiatique !

La décision d'effectuer ce trek : petite histoire

Le mot "trek" peut faire peur. Je te rassure de suite, je ne suis pas une grande sportive.

Je n'étais pas partante au départ, car pas du tout prévu au programme ni dans ma tête ; puis pas en forme physiquement pour marcher autant. Ayant de grosses difficultés à dormir, dormir dans des conditions que je ne connaissais pas chez l'habitant m'effrayait énormément.

 

Quant à la nourriture, ne pas pouvoir décider de quand je mange et en quelle quantité, sachant l'effort physique que j'allais fournir; et sans compter la fatigue de la marche et si je n'arrivais pas à dormir correctement me disait de renoncer.

J'ai donc décidé de laisser les garçons le faire entre eux, et que j'irai me reposer 3 jours à Inle Lake, me faire faire des massages, ongles trucs de fille quoi. Mais après le bourrage de crane de 3 mecs à essayer de me motiver, je me suis laissée tenter, plus pour le fait de rester avec eux et ne pas rester seule.

Mon dieu HEUREUSEMENT que j'ai changé d'avis !!

IMG_1324.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6328.JPG

gipsystraveleverywhere.com

Qu'est ce que ce trek ?

Ce trek n'a pas de nom particulier. Il avait été recommandé par une connaissance à l'un des français qu'on avait rencontré en chemin. Un numéro de téléphone d'un guide local c'est tout ce qu'on avait.

Et oui, en voyage il faut faire confiance ! Nous avons appelé ce numéro et 1h plus tard, une voiture avec 2 hommes est venue nous chercher sur le bord de la route à la nuit tombée.

Arrivés à l'hôtel Richard's Inn que nous avez recommandé le guide, Joe donc, nous avons posé nos affaires et sommes partis manger pour qu'il nous explique le topo.

Il s'agit donc de marcher 3 jours dans la nature et de dormir chez l'habitant. Nous n'en savions pas plus. Il s'occupait de tout. Joe, était adorable et semblait être de confiance. De plus il avait un très bon anglais, ce qui nous rassurait pour la communication et les explications. Nous avons fini la soirée dans un petit bar à boire du rhum et rire. Ça commençait bien !

IMG_6171.JPG

gipsystraveleverywhere.com

Organisation

Il fallait faire un petit sac à dos. Avec le nécessaire. Vêtements de sport confortables, vêtements chauds pour les nuits froides. Un minimum de toilette (brosse à dent, lingettes .. on n'a pas pris de douche des 3 jours) Ne pas trop se charger.

Nos gros backpacks étaient emmenés en voiture au point de rendez-vous à la fin des 3 jours. Ce fût difficile à accepter, on peut s'attendre à tout dans un autre pays, comme ne plus jamais revoir nos affaires. Mais ce ne fût pas le cas. 

Prévoir de l'eau, des baskets confortables, chargeurs de téléphone / appareils photo et c'est parti ! 

À quoi faut il s'attendre ?

Des paysages incroyables et variés. Une connexion à la nature impressionnante. La découverte de plantes que l'on peut manger sur le chemin pour nous donner plus d'énergie ou renforcer nos muscles. 

Des écoles, des champs de piment, la fabrication du café artisanale etc...

Tant de connexions avec les locaux qui ne te laisseront pas indifférent. 

 

La nuit chez l’habitant est quelque chose qui repousse vos limites. Il faisait assez froid la nuit, les toilettes : un trou au fond du jardin, sans lumière. Pour douche : une bassine remplie d’eau de pluie et un petit bol (nous n’avons pas prit de douche des 3 jours, seulement lingettes bébé). La pièce principale est la « cuisine » quelques casseroles et un feu à même le sol. La 2e pièce, la « chambre » avec seulement une paillasse sur le sol et des couvertures. En guise d’armoires, des sacs poubelles remplis de vêtements. 

 

En gros, ce sont 4 murs et de la tôle sur le toit. pas même de fenêtres, juste les emplacements ouverts pour. Pas de meubles, pas de futilité. Un énorme changement pour nous, habitués a tant de confort. 

 

Au départ, très dur de dormir a même le sol, mais après 25KM de marche, et quelques verres de rhum partagés avec la famille autour du feu à jouer avec le bebe, on dort très bien.

Puisque les images parlent plus que les mots :

IMG_6330.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6323 2.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6198.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6185.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6158.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6179.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6156.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6229.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6309.JPG

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6218.JPG

gipsystraveleverywhere.com

Une expérience incroyable !

Pour résumé (car ce serait très long) cette expérience est l'une des meilleures de ma vie. Joe était adorable. Il nous laissait aller à notre rythme. Il nous a emmené loin des sentiers battus, nous n'avons pas croisé un seul touriste en 3 jours ! Que ça fait du bien d'expérimenter l'authenticité d'un pays !

Il avait prévu de la crème solaire locale, de l'eau, des petits gouters qu'il portait lui-même dans son sac alors qu'il n'était pas tout jeune, et avait une cheville fragilisée. Il nous a acheté une bouteille de rhum pour l'apéro le soir au coin du feu alors qu'il était assez pauvre. Il nous a aussi donné un "baume du tigre" local qu'on appliquait le soir pour détendre nos courbatures. Je lui ai demandé dans quel village je pouvais en acheter, et il m'a fait la superbe surprise de nous en offrir un chacun à la fin du trek...

Cette connection que l'on a eu avec les locaux le soir, qui d'ailleurs nous préparaient des festins, grâce à Joe qui faisait la traduction était dingue. On pouvait rire au coin du feu sans se parler, juste se comprendre par le regard. 

ANECDOTE : Je me rappellerai toujours d'un homme de 45-50 ans qui découvrait nos smartphones. On lui a montré une carte du monde pour lui montrer où était la France par rapport à son pays. Il n'avait jamais vu une carte du monde de sa vie.. On lui a ensuite montré Paris et il était émerveillé. Ses mots simples étaient touchants : " Quelle est cette chose en plein milieu à quoi ça sert ( la Tour Eiffel ) et pourquoi les maisons sont elles toutes collées les unes aux autres ?"

J'étais tellement émue devant tant d'authenticité.

 

Ces gens vivaient dans 4 murs de béton, dormaient à même le sol, n'avaient aucun meubles et cuisinaient avec 2 casseroles sur un feu de bois. Ils étaient heureux, ensemble, à s'occuper de leurs terres et de leur bêtes. N'avaient connu que leur village et pourtant semblaient apprécier la vie bien plus que nous.

Une vraie leçon de vie. 

IMG_6335.JPG
IMG_6215.JPG
IMG_6213.JPG

gipsystraveleverywhere.com

gipsystraveleverywhere.com

gipsystraveleverywhere.com

IMG_6259.JPG

gipsystraveleverywhere.com

D'où part le trek ?

Le trek part de la ville de Kalaw pour rejoindre le Lac Inle. Il te faudra donc te rendre en bus à Kalaw.

Combien ça coute et comment le trouver ?

On a payé une 45 euros chacun à Joe. Nous n'avions rien à payer de plus durant tout le trip. Il achetait l'eau, les gouters, et payait les habitants pour leur hospitalité et les repas. 

Quand nous en avions envie nous donnions un petit plus aux familles, ainsi qu'à Joe à la fin. C'est peu cher pour nous mais tellement pour eux !

Joe avec qui on a fait le trek est contactable par WhatsApp, en anglais : 

Si il ne peut pas effectuer le trek il vous redirigera vers quelqu'un.

Si toute fois ce n'était pas possible, vous trouverez des agences en ville, ou alors posez la question directement aux locaux, dans les restaurants, les cafés, tout le monde connait quelqu'un qui connait quelqu'un...

J'espère que cet article t'aura fait voyagé et t'incitera à dépasser tes peurs. Les chemins les plus difficiles amènent souvent aux plus belles choses.